Réseau express métropolitain

Une nouvelle ligne qui transporte
le Grand Montréal

 

Présentation

La longueur du tracé du REM équivaut à l'un des plus grands réseaux de transport automatisé au monde après ceux de Singapour, Dubaï et de Vancouver. Le REM représente également la plus grande infrastructure intégrée en transport public depuis le métro de Montréal, inauguré en 1966. 

La proposition de CDPQ Infra permet :

  •  d’offrir un service intégré, efficace et fiable
  •  de proposer au Québec un premier projet de partenariat « public-public »
  •  de construire un réseau structurant pour la région métropolitaine et le Québec
  •  d’encourager une solution axée sur la mobilité durable

 

 

Un service intégré, efficace et fiable

En proposant un seul réseau de transport intégré, le REM offrira plusieurs options de déplacement efficaces et simples dans la région métropolitaine. Le REM sera connecté aux autobus, aux trains de banlieue (lignes Mascouche et Saint-Hilaire), au métro de Montréal (ligne bleue, verte et orange).

Avec un service fréquent et régulier – 20 heures par jour, tous les jours – le REM propose une nouvelle dynamique de transport et des gains de temps importants pour les usagers. Circulant sur des voies dédiées, le REM rendra les déplacements rapides et fluides. Le système de métro léger automatisé retenu assurera un service à la fine pointe de la technologie. Les clients disposeront aussi d’information en continu sur l’état du réseau et d’une connexion Wi-Fi.
 

Coûts de construction et retombées

Le REM représente des coûts de construction de l’ordre de 6,3 milliards de dollars.
 

Répartition des coûts

  • La Caisse : 2,95 milliards de dollars
  • Gouvernement du Québec : 1,28 milliard de dollars
  • Gouvernement du Canada : 1,28 milliard de dollars
 

Retombées potentielles

  • PIB : plus de 3,7 milliards de dollars pour le PIB québécois
  • Développements immobiliers : près de 5 milliards de dollars en investissements privés anticipés
  • Emplois : plus de 34 000 emplois directs et indirects créés durant la phase de construction et plus de 1 000 emplois permanents créés à la suite de la mise en service du réseau 
  • Congestion routière : le réseau pourrait permettre de réduire les pertes économiques liées à la congestion routière, qui sont estimées à 1,9 milliard de dollars annuellement dans la région métropolitaine.
  • Environnement : contribution à la diminution de près de 680 000 tonnes de GES sur 25 ans et donc à une économie sobre en carbone. 


Une solution axée sur la mobilité durable

Des ententes ont été prises avec des partenaires en mobilité durable (Bixi, Car2go, Communauto, Netlift, Téo Taxi, Vélo Québec) afin de diversifier les options de déplacements des usagers. L’offre de mobilité intégrée mise en place autour du REM combinera notamment les différents modes de transport, les services d’autopartage, de covoiturage et de taxi électrique. 

En savoir plus

Le REM en un coup d'oeil
 



67 km 
4 antennes connectées au centre-ville

  • ​Métro léger entièrement automatisé
  • Alimentation électrique par caténaire
  • Tracé en surface, souterrain et aérien
  • Flotte de 240 voitures à la mise en service
  • Rame de 4 voitures en heure de pointe
  • Rame de 2 voitures en dehors des heures de pointe
  • Capacité de 600 passagers par rame de 4 voitures en heure de pointe

26 stations
Wi-Fi sur tout le réseau

  • 26 stations accessibles à pied, à vélo, par autobus et en voiture
  • Quais d'environ 80 m de longueur
  • Portes palières automatiques
  • Préposés circulant dans les rames et les stations, pour information et contrôle
  • Accès universel (ascenseurs, escaliers mécaniques et plus)

13 stations avec terminus ou quais d'autobus
14 stationnements incitatifs

  • ​Connexion aux lignes bleue, verte et orange du métro
  • Intégration des réseaux et rabattement des autobus aux stations
  • Stations intermodales conçues pour simplifier les accès

Documents

2016